Logo du magasin Tandem surmonté du drapeau suisse
Un vélo électrique qui roule
2020-11-06_15-16-29
8 février 2021

Le vélo électrique est-il un objet durable ?

Ecobilan du vélo électrique

Il est peu probable que tout le monde arrête de se déplacer du jour au lendemain. Il est pourtant primordial de repenser notre mobilité, les transports étant actuellement responsables de 32% des émissions de gaz à effet de serre en Suisse (Source : www.bafu.admin.ch ). En considérant qu’un vélo électrique de qualité peut se substituer à une voiture sur une bonne partie de vos trajets, et qu’il peut être utilisé, entretenu et réparé durant de nombreuses années, alors oui, il s’agit bel et bien d’un objet durable.

 

Consommation d’un vélo électrique

L’autonomie d’un vélo électrique varie en fonction de l’utilisation et de facteurs externes. Citons notamment le niveau d’aide choisi, la fréquence des arrêts/redémarrages, la déclivité, le poids du cycliste, la météo, le gonflage des pneus et l’état des routes.

Sur le terrain, nous avons pu calculer les valeurs moyennes suivantes pendant une utilisation sur du plat:

(Source: Un vélo Stromer indique sur son écran les totaux de consommation en kWh et les kilomètres effectués. De même, TANDEM peut se brancher sur un vélo avec moteur Bosch au moyen d’un logiciel de diagnostic et en extraire les données de consommation (cycles de recharge) et de kilométrage. Un « Assistant d’autonomie » est proposé en ligne par Bosch : www.bosch-ebike.com )

Comparaison sur une année:

(Source: www.energuide.be )

 

C’est 10 à 25 fois moins qu’une voiture électrique, et 40 à 120 fois moins qu’une voiture à moteur thermique (1 litre d’essence équivaut à environ 10 kWh: www.cng-mobility.ch ).

 

Énergie musculaire

Des études ont été faites pour comparer l’énergie utilisée pour se déplacer sur 100 km. La force humaine nécessaire à faire avancer un vélo se révèle inférieure à celle nécessaire pour marcher ou courir sur cette même distance (Source : www.economiematin.fr et  fr.wikipedia.org ). Comparé au nombre de km qu’un stock d’énergie permet de parcourir, le vélo s’est montré le moyen de locomotion le plus efficace !

Selon ces études, 2,5 kWh suffisent pour faire avancer un vélo musculaire sur 100 km. Estimons qu’un vélo électrique permet d’économiser 30% de la force humaine nécessaire sur un vélo traditionnel. Dans ce cas, l’énergie combinée musculaire/électrique utilisée pour parcourir 100 km en vélo électrique se situe entre 2,6 et 3,15 kWh.

En comparaison avec les autres moyens de transport individuels à disposition de l’être humain, l’énergie nécessaire pour parcourir 100 km en vélo électrique est donc très proche de celle d’un vélo musculaire.

Ecobilan d’un vélo électrique

Un vélo électrique est un vélo sur lequel ont été ajoutés un moteur, un compteur, une batterie, des câbles et un chargeur. Ces éléments nécessitent d’être produits et acheminés, ce qui implique de l’énergie. Le poids de ces éléments étant relativement faibles, le bilan énergétique d’un vélo électrique de qualité est très bon lorsqu’il est utilisé comme moyen de transport quotidien.

 

Un vélo électrique = 1/100ème du poids d’une voiture électrique !

Le poids total d’un vélo électrique est d’environ 20-30kg, ce qui est très peu pour déplacer un être humain avec une telle facilité. Cela correspond à environ 1% du poids d’une voiture électrique (Tesla Model S = 2’250 kg selon www.larevueautomobile.com ). Au vu de ce faible poids, le vélo électrique est bien moins impactant au niveau de sa production qu’une voiture électrique, ce qui le place parmi les engins de locomotion à très faible impact environnemental.

 

Aucune émission polluante directe

Un vélo électrique n’émet aucune pollution directe, et il est aujourd’hui possible en Suisse de choisir son électricité pour qu’elle soit entièrement de type renouvelable. Il est aussi possible de manger moins de viande pour diminuer l’impact carbone de votre énergie musculaire.

(Pour choisir le type de courant que vous utilisez : lausanne.ch/sil et romande-energie.ch, ou choisir de manger moins de viande : act4change.epfl.ch/les-impacts-environnementaux-de-lalimentation )

 

Un véritable moyen de transport, qui se répare et s’entretient

Le vélo électrique est véritablement en train de redonner sa place de « moyen de transport » au vélo, une place qu’il avait perdue au profit du « tout-voiture », relégué au rang d’instrument de loisir pour sportifs surentraînés. TANDEM est convaincu que, grâce au vélo électrique, nos villes peuvent se transformer car « nous sommes tous cyclistes ». Il n’y a plus les cyclistes chevronnés d’un côté et les automobilistes de l’autre. Le vélo est redevenu un moyen de transport parmi d’autres, une option qui peut être choisie par n’importe qui travaillant à une distance raisonnable de son domicile. Un choix simple et à la portée de tous, comme on choisit de passer l’aspirateur chez soi plutôt que le balai.

Un vélo électrique est réparable et s’entretient. La durée de vie de votre vélo électrique est plus grande si le bon choix est fait au niveau du fabricant du vélo, ainsi que du système électrique. TANDEM a fait le choix de sélectionner pour son assortiment des vélos électriques correspondant à des critères de qualité et de durabilité:

  • Moteur et système électrique reconnu et qui a fait ses preuves
  • Service après-vente en Suisse
  • Stock de pièces de rechange disponibles en Suisse et assurées sur le long terme
  • Qualité de fabrication du vélo et composants adaptés à notre région en pente et à un usage intensif

 

Où est produit mon vélo électrique?

TANDEM a pu apprécier un rapprochement des usines de montage des vélos électriques par rapport à la production des vélos musculaires. De nombreux fabricants ont compris les avantages d’avoir des usines en Europe. Les vélos musculaires continuent d’être presque exclusivement assemblés à Taiwan ou en Chine, puis envoyés vers l’Europe. Pour le vélo électrique, c’est un peu différent : beaucoup des composants de base proviennent d’Asie, mais l’assemblage final se fait en Europe.

En outre, Bosch, leader mondial et présent sur une majorité des vélos électriques vendus chez TANDEM, fabrique les moteurs en Hongrie et les batteries en Pologne. Les cellules contenues dans les batteries sont assemblées en Pologne ou en Hongrie, par les géants sud-coréens LG Chem et Samsung SDI respectivement. On assiste à une relocalisation hors d’Asie pour de nombreux composants.

Note : Les batteries de vélos électriques feront l’objet d’un prochain compte-rendu détaillé.

 

Parmi les fabricants partenaires de TANDEM en 2021, voici où est installée l’usine d’assemblage final de votre vélo électrique :

 

Le calculateur en ligne Mobitool 2.0 permet de comparer de façon interactive les ecobilans de deux moyens de transport, notamment pour les trajets locaux, qui concernent le vélo.

Le graphique ci-dessous, publié dans le Rapport du Conseil fédéral sur l’Environnement suisse 2018, présente les bilans environnementaux de différents moyens de transport en Suisse, calculés au moyen du Mobitool 2.0 (Source: www.bafu.admin.ch et www.mobitool.ch ).

 

 

Ce graphique permet de visualiser ce que l’on pouvait déjà ressentir dans les explications livrées précédemment : l’écobilan du vélo électrique par personne et par km est bien plus faible que n’importe quel type de transport individuel motorisé. En choisissant le vélo électrique comme moyen de transport et en l’utilisant de manière régulière, vous pourrez ainsi diminuer drastiquement vos émissions de CO2 durant tout son cycle de vie.

 

L’effet « rebond » du vélo électrique

Depuis 2008, TANDEM suit de très près l’évolution du vélo électrique. Un point qui nous a particulièrement impressionné est l’utilisation qui est faite d’un vélo électrique en comparaison à un vélo musculaire. C’est l’effet « rebond » du vélo électrique : les gens l’utilisent beaucoup plus qu’un vélo traditionnel ! Nombreux en effet sont les clients de TANDEM qui roulent plusieurs milliers de km chaque année alors qu’ils n’étaient pas cyclistes avant cet investissement. Investir dans un vélo électrique, particulièrement dans notre région en pente, c’est s’ouvrir les portes d’une utilisation potentiellement beaucoup plus intense et régulière que ce qu’on avait imaginé lors de l’achat. Et plus le vélo est utilisé, plus l’impact généré par sa construction sera réduit.

 

« Au final, c’est en utilisant une petite portion d’électricité pour se motiver à faire du vélo qu’on peut réduire drastiquement sa production personnelle de CO2. »

 

 

Autres avantages du vélo électrique

Au-delà de la question environnementale,  le vélo procure tellement de belles sensations qu’il vaut la peine d’être apprivoisé! Il serait bon de rajouter encore brièvement quelques avantages du vélo électrique dont nous n’avons pas encore parlé, et qui feront l’objet de prochains articles.

Citons notamment :

  • permet de diminuer le bruit en ville
  • permet de libérer de la place
  • ne participe pas à l’usure des routes, au vu de son faible poids
  • bon pour la santé: le vélo électrique est plébiscité par les médecins et est considéré comme une activité physique « modérée » très intéressante pour se maintenir en forme (www.revmed.ch )
  • procure du bien-être et du plaisir! 😀

 

Distance par kWh Énergie pour 100km
Moteur Bosch (25km/h) 120km 0,85kWh
Moteur Stromer (45km/h) 70km 1,4kWh

Conclusion

A la lecture de ces faits que nous avons pris soin de rechercher et rassembler, nous sommes plus que jamais convaincus que le vélo électrique est bel et bien un produit durable. Il est amené à devenir le symbole de la transition vers des déplacements moins impactants sur notre environnement.